■ ■ ■ Jésus dit: “chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.” (Mt 25: 40) ■ ■ ■

32ème journée de commémoration de Mgr. Paul L. Seitz (Kim) à Montbeton, le 21 février 2016

32ème journée de commémoration de Mgr. Paul L. Seitz (Kim)

à Montbeton, le 21 février 2016

Par Docteur Tran Duc Tuong

 

*****************************************

Les premiers jours de la semaine à Toulouse, il faisait froid, le ciel était couvert, et la pluie ne cessait de tomber. Tout le monde s'inquiétait et priait pour qu'il fasse beau à la fin de la semaine, car ce serait la messe de commémoration pour la 32ème année de la mort de Mgr. Paul Seitz (Kim), dernier évêque français au Vietnam, décédé en 1984 à Paris.

Cette année, à la même occasion on commémorait avec Mgr Seitz, les 11 ans du décès de M. Joseph Nguyen Thoai, son collaborateur à Hanoï, 9 ans de la mort du R.P. Jean Faugère, le bras droit de Mgr. Seitz à Hanoï et à Kontum, une année du départ du R.P. Jean-Paul Beysselance, missionnaire et professeur au séminaire de Kontum et les 100 jours du décès du R.P. Henri Radelet, missionnaire et professeur au séminaire de Kontum. Ce sont les collaborateurs les plus actifs de Mgr. Seitz.

Depuis quelques mois Mme Thoai a mobilisé les anciens séminaristes de Kontum et leurs familles ainsi que les amis pour préparer la fête. En effet, selon la tradition vietnamienne, les commémorations de la mort des ancêtres et parents sont des occasions pour les descendants de se réunir dans la mémoire des disparus mais aussi dans la joie de l'unité de la famille. Or la commémoration de cette année coïncide avec la saison du Têt, Nouvel An lunaire, c'est une bonne occasion pour souhaiter la bonne année à tout le monde, en particulier à des "vétérans" de Kontum, à savoir les R.P. Rannou et Lange qui sont toujours avec nous à chaque rencontre du début de l'année.

Des emails et des coups de téléphone de Mme Thoai ont été envoyés partout pour inviter les amis à venir assister à la célébration de la messe de commémoration et à partager un repas du Têt à la Maison de Retraite des MEP à Montbeton, le dimanche 21/02/2016 à 11 heures.

Dès samedi matin le R.P. Paul Phan Tien Dung, lazariste est arrivé de Paris par avion. Dans la soirée le couple Jean Tran Duc Tuong, "enfants" de Mgr. Seitz est aussi arrivé à l'aéroport de Blagnac.

Dieu soit loué ! sans doute par l'intercession de Notre Dame de Lourdes, de Mgr. Seitz et de ses collaborateurs, il faisait très beau ce matin-là. On dirait un matin de mai. Le ciel était bleu et limpide sans le moindre nuage. Le soleil brillait de toutes ses forces… Dès 10 heures du matin, la cour de la Maison de retraite des MEP de Montbeton, d'habitude immergée dans un silence quelque peu mélancolique, était animé par les rires, les cris des enfants, et des adultes français et vietnamiens…

À 11 heures pile, tout le monde montait à la chapelle au premier étage. Il semblait qu'il y a plus de monde cette année : la chapelle était presque pleine, on devrait être plus de quatre-vingt personnes, grandes et petites… Le P. Rannou et le P. Lange étaient très heureux. Me voyant, Rannou disait "sap chet" ce qui voulait dire "j'ai failli mourir", sans doute voulait-il faire allusion à son hospitalisation il y a quelque temps. Ils étaient contents de voir réunis leurs vielles ouailles, leurs anciens élèves, leurs amis qui vivaient éparpillés dans tous les coins de France. Une fois l'an tous ces gens venaient briser la monotonie de leur vie de retraités dans cette grande maison. Une fois l'an, ils pouvaient de nouveau écouter les chants et les prières en vietnamien qui rappelaient leur passé actif dans ces terres de mission… On voyait briller dans leurs yeux la fierté que les autres missionnaires des contrées autres que le Vietnam n'avaient pas… Certains disent que les Vietnamiens sont fidèles car même après 32 ans, ils n'ont pas oublié…

 

Voyant qu'il y avait beaucoup de personnes qui venaient pour la première fois à cet événement, le docteur Tuong avait fait une brève présentation des personnages dont il était question de commémorer ce jour-là.

En bref, Mgr. Paul Léo Seitz était un missionnaire de la M.E.P. venu en mission à Hanoï en 1937. En accomplissant ses diverses fonctions, il a en plus fondé un orphelinat pour accueillir les enfants victimes de la guerre, perdant tous leurs proches et errant dans les rues de Hanoï et dans les autres villes. Evoquant sa propre expérience, M. Tuong a raconté que l'orphelinat Sainte Thérèse comptait 450 enfants lors de son admission en 1950. Il relatait aussi les oeuvres missionnaires et sociales de Mgr. Seitz dans le diocèse de Kontum. Il fut expulsé par les autorités communistes au mois d'août 1975 avec tous les prêtres et religieuses français. Même séparé de ses fidèles montagnards, il continuait à chercher les fonds pour le diocèse jusqu'à sa mort en 1984.

La messe était présidée par le P. Dung, les P. Rannou, Lange et un autre missionnaire de la maison concélébraient. La première lecture était faite par sœur Thuy OP, la deuxième lecture par Quyen, religieux assomptionniste.

Dans l'homélie, le P. Dung a insisté sur la piété familiale dans la culture vietnamienne et en faisant allusion à la Transfiguration, il a demandé à l'assemblée de prier pour les ancêtres, les parents et tous les bienfaiteurs pour qu'ils puissent partager cette gloire de Dieu miséricordieux au ciel.

Avant de conclure la messe, le séminariste Pierre Hoang Thanh Tam, Béatitudes, a lu une intervention de Mgr. Aloysius Nguyen Hung Vi, nouvel évêque de Kontum racontant une aventure qu'il avait avec son prédécesseur, Mgr. Seitz il y a 48 ans. Lors de l'offensive communiste du Tet 1968, l'armée du Nord Vietnam a abandonné beaucoup de leurs morts sur les champs de bataille. Mgr. Vi, alors élève au petit séminaire missionnaire de Kontum, s'est porté volontaire pour aller "en mission" avec Mgr. Seitz qui le conduisait en Land Rover en compagnie de 3 autres séminaristes à des dizaines de kilomètres de Kontum, en pleine brousse. Là se trouvaient 3 corps de soldats communistes en voie de décomposition. Mgr. Seitz leur a demandé de les enterrer. Cela a marqué le jeune séminariste. On ne sait pas si c'est pour cela que Dieu l'a choisi aujourd'hui pour être à la tête de l'Eglise de Kontum?

Après la messe, tout le monde se rendait au réfectoire. Les dames ont préparé un véritable festin. Festin de commémoration mais aussi festin du Nouvel An, du Tet des Vietnamiens. Le P. Rannou se régalait des nems, le P. Hoàn aimait la salade aux crevettes de Mme Minh. Les maquereaux au caramel de Mme Thoai était un délice; Mme Danh sortait l'aubergine grillée avec une sauce qu'elle seule avait le secret, et une spécialité propre à elle: le tofu à la citronelle… Il y avait au moins une dizaine de plats dont le banh chung (galette du Tet), le porc au caramel, le riz cantonnais, sans compter les apéritifs. Avec sa guitare, M Tu accompagnait les chants de remerciement qui animait le repas…

Le festin prenait fin vers 14 heures. On se disait au-revoir avec regret… Le P. Rannou, 91 ans, qui disait ce matin qu'il va mourir, au moment de m'embrasser il me murmurait dans l'oreille : "Tu viens l'année prochaine ?".*

 

 * Le Pere Rannou est decede quelques mois apres, en novembre 2016